Durant notre voyage à 6 amis en Malaisie fin mai, nous avons passé une journée complète à Cameron Highlands. Comme son nom l’indique, Cameron Highlands est une région montagneuse de la Malaisie, ses plus hauts monts dépassant les 2000 mètres. Cartographiée en 1885 (par monsieur Cameron forcément), la région est célèbre pour ses plantations de thé et de fraises débutées vers 1925. C’est aussi une destination touristique malaisienne majeure depuis les années 30. C’est parti pour mon récit de voyage à Cameron Highlands, et sa vidéo !

La vidéo

Découverte de Cameron Highlands – Voyages en Images #2

L’arrivée à Cameron Highlands

Venus en voiture de Kuala Lumpur, l’arrivée à Cameron Highlands est en soi une aventure ! Après une première partie de trajet sans encombre, les dernières dizaines de kilomètres sont constituées uniquement d’épingles à cheveux que nous mettons plusieurs heures à franchir. Mais au-delà de cela, c’est la circulation sur cette route qui est hallucinante… Nous avons fait cette partie du trajet de nuit : il n’y a pas foule, mais entre les camions passant en trombe, les mobylettes roulant sans phares ou en s’éclairant à la lampe torche, les piétons marchant sur la route et les chiens errants s’arrêtant aléatoirement sur le passage, il faut savoir garder son sang-froid ! Nous sommes cependant arrivés sans encombre, avons trouvé un restaurant ouvert tard sur la rue principale de Tanah Rata, et dormi confortablement à Mentigi Guesthouse.

Le récit de la journée à Cameron Highlands avec Eco Cameron Highlands Tour

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Le lendemain à 8h30, nous partons pour une journée de découverte réservée avec Eco Cameron Highlands Tour. Nous faisons la connaissance de notre guide pour la journée, Hima. En montant dans sa Range Rover sans âge, nous essayons de nous attacher. « C’est cassé » nous dit-il en nous regardant nous escrimer. Pas de ceinture alors, alea jacta est !

La visite des plantations de thé

Les plantations de thé de Cameron Highlands, d’un vert vif surréaliste

Nous commençons par visiter les plantations de thé de Cameron Highlands, démarrées sous l’impulsion des colons britanniques – nous commençons d’ailleurs par une des plus anciennes. Notre guide nous explique que les arbustes sont d’origine, et nous présente les méthodes de récolte, traditionnelles et automatiques.

Mais c’est surtout le paysage que nous retenons : d’innombrables collines surplombent des vallées encaissées, les pentes sont couvertes d’arbustes vert vif, dont les rangées dessinent des stries qui rappellent à la fois les vignes que l’on peut voir chez nous, et les rizières par leur aspect en escaliers. La vue est magnifique. Il nous laisse le temps d’en profiter et de l’immortaliser par quelques photos et vidéos, entourés de quelques autres touristes (fin mai, ce n’est pas l’affluence), et nous repartons pour la destination suivante : Mossy Forest !

Mossy Forest : un échantillon de jungle

Le panorama sur Cameron Highlands et Mossy Forest, voilé par la brume

La route vers Mossy Forest est escarpée : une route de montagne puissance 10, avec la place pour un véhicule à la fois. Avant chaque virage, notre guide klaxonne : c’est la norme ici, on se fie à l’oreille plus qu’à la vue ! Nous ne croisons que des 4×4 conduits par d’autres guides. Le seul autre véhicule que nous rencontrerons, c’est une berline conduite par un couple de touristes, qui peine énormément et passe 5 minutes à manœuvrer à chaque fois qu’il doit laisser passer une voiture en face… Vu l’état des routes, je n’aurais pas aimé être à leur place au moment de l’état des lieux avec leur loueur !

Mais pour notre part, nous arrivons sans encombre à Mossy Forest ! Cette promenade fut notre premier contact avec la nature malaisienne, et tant mieux : avec le recul, elle ne tient pas vraiment la comparaison avec les autres sorties que nous avons faites (au Taman Negara et au parc Bako à Bornéo). Mais en tant qu’échantillon de la jungle locale, c’est déjà une première découverte, et l’on y découvre ce qui allait nous marquer à chacune de nos sorties dans la jungle : l’ambiance sonore.

En début de promenade, notre guide prend le temps de nous expliquer la faune et la flore locale : la mousse qui donne son nom à la forêt, la panthère qui a été aperçue quelques nuits plus tôt, le criquet qui fait un bruit assourdissant à quelques mètres de nous… Il met particulièrement l’emphase sur le fait que la température sur les hauteurs de Cameron Highlands peut descendre jusqu’à 10°C, l’air impressionné. Cela nous fait rire, parce qu’au milieu de tous ces faits plus exotiques les uns que les autres, cette température nous semble plutôt banale ! Mais en Malaisie, c’est effectivement assez exceptionnel.

Concernant la balade elle-même, elle consiste en une boucle de 30 minutes environ, intégralement sur un passage en bois surélevé au-dessus de la forêt. On perd le côté authentique et le contact avec la nature, même si l’on comprend bien la nécessité de protéger l’écosystème des hordes de touristes qui viennent visiter le lieu. Toujours est-il que l’aménagement rend la promenade extrêmement facile.

Au milieu de la promenade, on trouve un mirador qui permet de dominer de manière impressionnante la jungle alentours. Lors de notre passage, nous avons plutôt eu droit à un voile de brume dont émergeaient quelques arbres, mais c’est ça aussi la jungle !

Mangeons sous la pluie

Après la Mossy Forest, nous reprenons la route pour déjeuner dans un de ces innombrables restaurants qui ne paient pas de mine mais dans lesquels on se régale pour trois fois rien !

Cependant, quelques instants avant de descendre de voiture, l’orage éclate. Et c’est le déluge : des trombes d’eau s’abattent sur nous, et les deux mètres séparant la voiture du restaurant suffisent à nous tremper.

Notre déjeuner est ainsi rythmé par le martèlement de l’eau sur l’auvent de tôle sous lequel nous nous trouvons, tandis que nous observons à côté de nous la pluviométrie annuelle de Paris s’abattre en quelques heures (ou du moins c’est l’impression que nous en avons).

Avant de terminer le repas, le guide, qui a mangé à part, vient nous voir : il estime préférable d’annuler la randonnée prévue pour l’après-midi, les conditions rendant le terrain peu praticable. A la place, il nous propose sans frais supplémentaire d’effectuer le programme d’un autre tour, pour lequel la météo ne sera pas un problème. Un peu déçus de devoir faire une croix sur notre première randonnée, nous sautons tout de même sur l’occasion !

La ferme aux papillons

La ferme aux papillons et ses… bin, papillons, quoi.

Notre premier arrêt, à deux minutes du restaurant, est la ferme aux papillons, qui se révèle abriter une intéressante collection de plantes, d’insectes et autres animaux.

Nous admirons ainsi des fleurs et fruits aux formes étranges, d’énormes papillons multicolores, des coléoptères colossaux, des phasmes (de gros insectes ressemblant à s’y méprendre à des branches ou des feuilles, d’ailleurs nommés stick insects et leaf insects en anglais), des scorpions, des crapauds…

Une visite pas forcément indispensable, mais enrichissante, et parfaite par temps pluvieux ! (sachant qu’il pleut environ une fois par jour en Malaisie)

Le marché

Le marché de Brinchang

Le prochain stop est le marché local : nous y sommes les seuls touristes et n’y achetons rien, mais cela nous permet d’obtenir un meilleur aperçu de la couleur locale, et de la vie à Cameron Highlands. Et c’est finalement plutôt le bienvenu, sachant que Cameron Highlands est quand même TRÈS touristique !

Strawberry fields forever

En haut de la rue, nous visitons ensuite une exploitation de fraises, le fruit indissociable de la région, à l’instar du thé. Après avoir déambulé dans les rangées de fraisiers surélevés pour en faciliter la culture et la récolte (toutes les fraises ayant étrangement disparu des pieds à portée des touristes !), nous nous dirigeons vers la boutique de dégustation.

Les fraises de Cameron Highlands sont acides et assez peu sucrées, mais très agréables. On s’étonne juste du goût des malaisiens pour cette variété quand on sait qu’ils sucrent systématiquement leurs jus de fruit ! Après la dégustation, nous décidons de prendre chacun un jus de fraise, ainsi qu’une grosse barquette pour notre dessert du soir (puisqu’il y a peu de chance que nous trouvions un dessert au restaurant, les malaisiens n’en raffolant pas vraiment).

Temple bouddhiste Sam Poh

Arrivée au temple Sam Poh avec notre guide

Après cela, nous avons visité un temple bouddhiste. Pendant que notre guide allait se recueillir, nous avons déambulé dans l’édifice de bonne taille, richement décoré. Un temple sympathique, faisant tout de même pâle figure à côté des dizaines de temples que j’ai pu visiter en Thaïlande, ou même certains autres temples que nous avons pu visiter en Malaisie.

Dégustation de thé

Nous avons fini la journée en retournant aux plantations de thé. Après avoir profité depuis la Bahrat Cameron Valley Tea House d’un splendide panorama sur la vallée tapissée de plants de thé et surmontée de lettre hollywoodiennes formant les mots nous rappelant que nous sommes au pays du “Cameron Valley Tea”, nous avons enfin pu goût à ce « Boh » tea (pour Best Of Highlands nous a dit notre guide, on ne sait toujours pas s’il était sérieux ou s’il s’agissait d’une blague !).

Nous avons d’autant mieux apprécié cette tasse de thé que le temps était maussade et que notre guide nous avait prévenu que dans les Highlands, l’accent était plus mis sur la quantité que sur la qualité dans la production du thé. Au final, nous l’avons trouvé pas mauvais !

Après cela, Hami nous a ramené à notre hôtel. Après un dernier dîner dans un restaurant indien, nous sommes repartis le lendemain matin : direction le Taman Negara !

Le matériel à ne pas oublier

Rien de particulier pour cette excursion, finalement assez tranquille. Préférez simplement de bonnes chaussures, pensez à votre armure anti-soleil habituelle (crème solaire, lunettes, casquette…) et prévoyez de quoi vous protéger de la pluie : les plantations de thé ne se sont pas installées dans cette région par hasard…

Mon avis sur Cameron Highlands

Si nous avons apprécié notre passage à Cameron Highlands, c’est probablement l’étape que j’enlèverais s’il fallait raccourcir le programme de notre voyage en Malaisie. Déjà très fréquenté hors saison par les touristes, je n’imagine pas ce que cela peut donner en pleine saison touristique…

Il faut cependant prendre en compte le fait que le temps nous a fait louper la vue de la Mossy Forest et la randonnée prévue l’après-midi. Peut-être mon avis aurait-il été différent sans cela !

Sources : Cameron Highland District sur Wikipedia

Envie de recevoir mes dernières aventures ?

Abonnez-vous à la newsletter !

Suivez-moi pour ne rien louper !

Photos, vidéos et stories de voyages 🙂


Pierre Simonnin

Ingénieur, entrepreneur, consultant, auteur, je partage dans ce blog mes récits, vidéos et conseils de voyage, en France et dans le monde !