Lors de notre voyage à 6 amis en Malaisie, nous avons fait escale à Kuching avant notre départ le lendemain pour le magnifique parc national de Bako. Plus par opportunité que par conviction, nous en avons donc profité pour visiter la capitale de Sarawak, un des deux états de la partie malaisienne de l’île de Bornéo.

La vidéo

Sublime Kuching – Voyages en Images #5

Abonnez-vous pour ne manquer aucune vidéo !

Le récit de voyage

Temps de lecture estimé : 4 minutes

La ville des chats

Une statue de chats assez sympa. C’est loin d’être le cas de toutes !

Kuching signifie « chat ». Ce n’est a priori pas l’origine du nom de la ville (les versions divergent), mais celle-ci s’est approprié cette homonymie en créant plusieurs statues de chat dans la ville, et même un musée du chat. Autant le dire tout de suite : la majorité de ces statues est moche et kitsch. Et pas le kitsch marrant, ou joli à sa manière : le kitsch kitsch (à tel point que je me suis rendu compte, au moment de faire la vidéo, que je n’avais quasiment pas filmé ces statues !).

Bref, je parle de ce côté « ville du chat » parce que tous les guides touristiques en parlent, et je l’ai mis en premier pour en être plus vite débarrassé, mais pour moi cet aspect n’a aucun intérêt !

Une petite Chine

La porte de Chinatown sur Jalan Padungan

En revanche, les quartiers chinois de Kuching présentent beaucoup plus d’intérêt ! Que ce soit pour les temples bouddhistes, les ruelles colorées surchargées d’enseignes, les échoppes proposant thé et nourriture, je vous conseille de déambuler dans ces rues pour profiter de la couleur locale ! Je vous recommande notamment Jalan Padungan (“jalan” signifiant “rue”). Cela m’a vraiment rappelé la Chine, à la différence près que la quasi totalité des enseignes ont le double affichage chinois-anglais, ce qui est très rare en Chine. A l’inverse, l’affichage en malaisien n’est étonnamment pas systématique dans ces quartiers !

Un bord de rivière à couper le souffle

Le parlement de Sarawak

Mais finalement, c’est en arrivant au bord de la rivière Sarawak traversant Kuching que nous avons eu un vrai effet waouh ! Nous avons eu la chance de voir le « waterfront » en fin et en début de journée, là où la lumière est la meilleure. Entre la rivière, les bateaux, l’architecture (notamment le parlement de Sarawak, la mosquée sur pilotis et l’imposante passerelle entre les deux), la montagne en arrière plan et tous les éléments qui semblent là pour constituer le parfait décor de carte postale, on en prend vraiment plein les yeux ! Et, en tant que photographes et vidéastes amateurs, nous nous en sommes donné à cœur joie pour capturer la ville sous son plus beau profil à la golden hour !

Le waterfront de Kuching semble avoir été conçu comme un parc d’attraction pour photographes !

A la nuit tombée, les bords de rivière s’illuminent, et donnent un autre aspect haut en couleurs à la ville (pour ma part, je le trouve un peu trop bigarré). C’est aussi le bon moment pour profiter de l’animation sur la berge, et de s’arrêter boire un verre ou grignoter un morceau.

Mes conseils de voyages

Où manger à Kuching

Nous avons goûté le Laksa, la spécialité locale, au restaurant James Brook (du nom de l’aventurier anglais, véritable figure locale, qui fondera en 1841 une dynastie de rajahs blancs en Sarawak qui perdurera jusqu’à l’arrivée des japonais durant la Seconde Guerre Mondiale). Le restaurant, sans murs, est totalement ouvert sur l’extérieur et les bords de rivière, et décoré dans un magnifique style colonial. S’il est est un peu cher pour la Malaisie, il reste bien évidemment très abordable par rapport aux prix français.

Difficile de partir dans un cadre pareil…

En sortant, nous avons profité de la pauvreté des cartes malaisiennes en desserts (c’est simple : ils n’en n’ont que rarement) pour manger une gaufre maison à un stand en bord de rivière !

Vous pouvez également vous arrêter dans le quartier chinois (toujours à Jalan Padungan) pour déguster un plat typique ou un thé froid ou chaud à 2 RM (50 centimes d’euros environ).

Vous avez aussi la possibilité de découvrir la passion des malaisiens pour les food courts à Topspot Food Court, en savourant poisson et fruit de mer dans un grand espace ouvert animé, totalement insoupçonnable de la rue, auquel on accède par les escaliers d’un parking ne payant pas de mine.

Où dormir à Kuching

Je ne saurai pas vous recommander mieux que Booking (ou autre) où dormir, mais je peux vous dire une chose : n’allez pas au Mandarin Hotel. Bien situé, certes, mais bruyant (grâce à deux discothèques à proximité immédiate), sale et sans aucun confort (et je me contente franchement de peu). Une de mes pires expériences d’hôtels… Pourtant recommandé par un guide papier datant d’il y a quelques années.

Mon avis

Je ne vous recommande bien sûr pas de passer à Bornéo exprès pour visiter Kuching : la ville reste petite, et se visite en une journée. Cependant, si vous visitez le parc national de Bako ou allez voir les orangs-outans de Bornéo au parc Semenggoh, n’hésitez pas à faire une halte dans la charmante ville de Kuching !

La mosquée de Kuching au coucher de soleil 😍

Envie de recevoir mes dernières aventures ?

Abonnez-vous à la newsletter !

Suivez-moi pour ne rien louper !

Photos, vidéos et stories de voyages 🙂


Pierre Simonnin

Ingénieur, entrepreneur, consultant, auteur, je partage dans ce blog mes récits, vidéos et conseils de voyage, en France et dans le monde !