Après mon voyage en Malaisie et Thaïlande, je me suis mis à réfléchir à ma prochaine destination. En réalisant qu’il y avait encore plein de villes européennes que je n’avais pas visitées, j’ai eu l’idée d’en faire un voyage : relier en trois semaines des grandes villes européennes que j’avais envie de visiter, une sorte de road trip/rail trip à travers l’Europe. Je me donne alors deux impératifs : prendre le moins possible l’avion (pour des raisons avant tout écologiques) et finir mon périple à Istanbul, LA ville que j’ai envie de visiter depuis des années.

Concevoir le parcours

Je commence alors à lister les villes qui me font envie : Budapest, Prague, Berlin, Hambourg, Florence, Cracovie… J’élimine alors Florence, très éloignée des autres, et Cracovie, difficilement accessible depuis les autres. Mon programme commence à prendre forme ! Mais enchaîner Hambourg, Berlin, Prague, Budapest et Istanbul réserve des étapes encore bien trop longues. J’ajoute donc des étapes supplémentaires :

  • Mannheim me permet de couper en deux le trajet en train Paris-Hambourg
  • Vienne, dont on m’a dit le plus grand bien, est l’étape logique entre Prague et Budapest
  • Sofia rend le trajet Budapest-Istanbul réalisable en deux bus de nuit

Mon programme est prêt ! En choisissant de passer un jour et demi à deux jours par ville (à l’exception d’Istanbul, où je passerai quatre jours), cela me fait un voyage de 3 semaines, qui se répartit comme suit :

  1. Mannheim : 1 jour
  2. Hambourg : 1,5 jour
  3. Berlin : 2 jours
  4. Prague : 2 jours
  5. Vienne : 1,5 jour
  6. Budapest : 2 jours
  7. Sofia : 1,5 jour
  8. Istanbul : 4 jours

Road trip, rail trip, avion… Quels moyens de transport pour traverser l’Europe ?

Si j’ai logiquement considéré la voiture pour ce voyage, je l’ai abandonnée au bout d’une demi-seconde de réflexion, pour une raison simple : je n’aime pas conduire. Adieu le road trip, donc ?

Ma deuxième option était le covoiturage, mais je l’ai également rapidement abandonnée, pour deux raisons :

  • J’avais surestimé la couverture européenne de Blablacar, qui ne proposait que peu (ou pas) de possibilités pour les trajets que je recherchais
  • Cela ne me permettait pas de réserver tous mes trajets à l’avance (et donc de partir l’esprit plus tranquille)

Je me suis donc tourné vers le train et le bus, et j’ai eu deux excellentes surprises :

  • Trainline (ex Capitaine Train) propose un choix assez exemplaire pour toutes ces destinations (à part Istanbul)
  • La plupart des étapes ne prend que 3 à 4 heures de transport
  • Le voyage coûte rarement plus de 15 ou 20 euros

J’ai donc réservé mes voyages en mixant train (souvent les compagnies nationales) et bus (principalement Flixbus). C’est parti pour un mélange road trip/rail trip à travers l’Europe ! (j’ai d’ailleurs été surpris durant mon voyage de constater que les bus étaient souvent plus confortables que les trains)

J’ai tout de même pris deux bus de nuit, pour faire Budapest-Sofia (près de 800 km, quand même, en passant par la Serbie) et Sofia-Istanbul (“seulement” 560 km). Je ne suis certes pas fan des bus de nuit, qui sont synonymes de quasi nuits blanches, mais ils restent des solutions bien pratiques, qui évitent de prendre l’avion, économisent une nuit d’hébergement et ne coûtent dans l’ensemble pas grand-chose.
Seul le retour s’est fait en avion depuis Istanbul.

In fine, seuls le premier trajet Paris-Mannheim en ICE Deutsche Bahn et le retour Istanbul-Paris en avion ont représenté un budget conséquent (respectivement 50 et 100 €). Au total, les transports entre ces 9 villes ne m’ont coûté que 300 € en 3 semaines !

Où dormir pour pas cher quand on voyage seul en Europe pendant 3 semaines ?

Du côté des logements, j’ai tenté de concilier autant que possible budget limité et confort. Difficile en effet de visiter à temps plein durant 3 semaines si l’on ne dort pas bien !

L’option la plus économique est indéniablement le dortoir en auberge de jeunesse, mais il est aussi parfois synonyme de mauvaise nuit, pour peu que l’on ait un voisin ronflant un peu trop fort (ce qui n’a pas manqué à Vienne…). J’ai donc choisi d’alterner avec des AirBnB, afin de ne pas faire deux villes de suite en auberge de jeunesse. J’ai aussi regardé Booking, que j’utilise généralement beaucoup pour mes voyages, mais les hébergements proposés dans ces villes étaient sensiblement plus chers.

Dans l’ensemble, j’ai réussi à m’en sortir pour des tarifs très raisonnables : une trentaine d’euros par nuit en moyenne. Deux facteurs m’ont également permis d’économiser sur l’hébergement : le fait d’être hébergé chez un ami à Hambourg, et les bus de nuit. Je m’en suis donc sorti au total avec 500 € d’hébergement sur 3 semaines, soit 25 €/nuit au total.

Je détaillerai les hébergements dans les articles de chaque ville.

3 semaines à travers l’Europe : quel budget ?

En 3 semaines, j’ai donc dépensé 300 € en transport et 500 € en hébergement. Mais combien ai-je dépensé sur place, et avec quel train de vie ?

Durant 3 semaines, je suis resté un minimum vigilant sur mes dépenses, mais ne me suis pas privé pour autant, tant en termes de visites que de nourriture . Et j’aime manger. Beaucoup.

Ainsi, je mangeais en général dans des fast-food/stands de street food, avec un à trois restaurants par ville. Mais je ne me suis par exemple jamais fait à manger moi-même.

Côté visite, certaines villes étaient plus chères que d’autres, mais je n’ai dans l’ensemble pas été frustré, et me suis même accordé quelques petits plaisirs (je suis allé à deux bains différents dans le même week-end à Budapest).

Au total, ces dépenses “courantes” se seront élevées à 800 € environ pour les 3 semaines. Ce qui porte donc le budget total à 1600 €. Ce n’est certes pas rien, mais pour 3 semaines de vacance en solo (ça coûte toujours plus cher de voyager seul) dans 8 villes et 6 pays, cela me semble plutôt raisonnable !

A noter :

  • Le coût de la vie n’était bien entendu pas le même dans tous les pays. Hambourg et Berlin étaient relativement chers, là où Sofia était relativement abordable, et Istanbul très peu cher.
  • Seuls l’Allemagne et l’Autriche étaient dans la zone euro. Pour la République Tchèque, la Hongrie, la Bulgarie et la Turquie, j’ai dû utiliser la monnaie locale. Et j’ai remarqué que cela avait tendance à me faire dépenser plus : je retire en effet un montant confortable pour ne pas avoir à retirer plusieurs fois (ce qui est bête dans la mesure où je n’ai aucun frais avec ma carte bancaire, même en dehors de la zone euro), puis je me sens obligé de tout dépenser pour ne pas avoir à l’échanger en quittant le pays !

Mes impressions sur mon rail trip à travers l’Europe, de Paris à Istanbul

Ce voyage fut abordable, mais il fut aussi et surtout intense ! Toutes ces villes constituant une première pour moi, il fut évidemment rempli de découvertes en tout sens ! J’ai également pu apprécier la variété des villes que j’ai visitées : là où j’imaginais Prague, Vienne et Budapest assez semblables (ce sont après tout des capitales d’Europe Centrale traversées par une rivière, et assez proches les unes des autres), elles se sont révélées avoir chacune une identité propre.

Je sentais également certaines progressions en avançant :

  • L’entrée dans l’ex Union Soviétique, d’abord à Berlin, puis dans toutes les villes suivantes jusqu’à Sofia
  • La présence grandissante de l’Empire Ottoman en étudiant l’histoire racontée par les monuments des différentes villes : évoqué comme menace potentielle pour l’Empire Austro-hongrois, il devient l’envahisseur et occupant en Bulgarie, avant bien sûr d’arriver au cœur de cet ancien grand empire cosmopolite à Istanbul.

Et évidemment, j’ai été plus ou moins marqué par certaines villes. Du côté des extrêmes, ce sont sans trop de surprise Budapest et Istanbul qui m’ont le plus émerveillé, alors que j’ai été plus déçu par Mannheim, Vienne et Sofia. Ce qui ne m’a pas empêché de beaucoup apprécier Hambourg, Berlin et Prague ! J’ai hâte de vous raconter tout cela 🙂

Conclusion

Evidemment, un périple aussi long, aussi intense, avec finalement peu de pauses, c’est épuisant ! Si vous souhaitez donc visiter notre beau continent européen, en évitant autant que possible de prendre l’avion pour un week-end, ce qui n’est pas vraiment à la hauteur des enjeux écologiques actuels, je ne peux que vous recommander cette formule groupant plusieurs villes ! En revanche, je vous le recommanderais plutôt sur une ou deux semaines. Déjà parce que tout le monde n’a pas la possibilité de poser trois semaines de vacances. Mais aussi parce que deux semaines me semble être une durée raisonnable pour profiter sans pour autant finir sur les rotules 🙂

Ça vous tente ? Rendez-vous très prochainement pour découvrir les différentes villes !

Envie de recevoir mes dernières aventures ?

Abonnez-vous à la newsletter !

Suivez-moi pour ne rien louper !

Photos, vidéos et stories de voyages 🙂


Pierre Simonnin

Ingénieur, entrepreneur, consultant, auteur, je partage dans ce blog mes récits, vidéos et conseils de voyage, en France et dans le monde !